Vidéo crée par Melanie Groenenboom (utlisé avec sa permission)

 

Cachée sous les textures apparentes de nos villes, la traite humaine se révèle à nous en aperçus dans les reflets et les éclats de néons à chaque coin de rue, prenant la forme de ce que nous appelons des professions et des endroits. Dans la texture visible de nos villes et obscurcis par l’éclat néon, on entrevoit des circonstances de traite à chaque coin de rue, dans les métiers et les endroits que l’on associe avec le libre choix.

Malgré l’évidence, l’exploitation s’est tant enracinée dans notre économie et dans notre sens du divertissement que nous confondons la discrimination, la brutalité et les symptômes les plus graves d’inégalité avec la liberté progressive.

La vente et l’achat des personnes, comme s’il s’agissait d’armes à feu  ou de la drogue, touche toutes les nations, toutes les cultures et tous les groupes sociaux de la terre. Il devient donc impossible d’entamer la discussion sur l’abolition sans que l’on reconnaisse avec franchise que la grande partie de notre santé économique repose sur le pillage des innocents.

Néanmoins, la traite humaine demeure un sujet mal compris et elle est rarement reconnue comme étant un problème. Les victimes sont plus souvent identifiées comme étant des criminels ou simplement des résultats de mauvaises décisions au lieu d’individus en besoin de secours.

En tant que chrétiens, nous n’avons plus le choix : demeurer ambivalents dans nos obligations morales face à ces réalités oppressives représente un abandon de l’Évangile.

 

INTERNATIONAL: comprend le recrutement, le transport, le transfert, ou l’hébergement des personnes par la contrainte, l’enlèvement, la fraude, la tromperie, l’abus de pouvoir, une circonstance de vulnérabilité ou l’échange de paiements ou de bénéfices afin de procurer le consentement d’une personne adoptant le contrôle d’une autre personne à des fins d’exploitation. L’exploitation comprend, au minimum, l’exploitation et la prostitution d’autrui ainsi que d’autres formes d’exploitation sexuelle, le travail forcé ou des services d’esclavage, l’esclavage ou des pratiques similaires à l’esclavage, la servitude ou l’enlèvement des organes, selon le Protocole visant à prévenir, réprimer et punir la traite des personnes